Données en intra ou hébergées en mode cloud computing, les avantages et les inconvénients.


Cette semaine nous allons voir le mode de Données hébergées sur serveur en mode cloud computing, 3 avantages et 3 inconvénients inconvénients au sein d’un cabinet équipé de la gamme Quadratus de Cegid.


Partie 1 Le mode de stockage


Depuis l’accélération de la transformation digitale des cabinets ces 5 dernières années, le nombre de données numériques n’a pas cessé de s’accroitre, et les sauvegardes qui nécessitaient naguère des surfaces de stockage moindres, requiert aujourd’hui beaucoup plus d’espace pour le classement et l’archivage des données et pour leur sauvegarde.

C’est ainsi que la plupart des cabinets ont dû se résoudre à consacrer une part plus importante de leur budget de fonctionnement, afin d’acquérir des matériels et équipements toujours plus performants capables de palier à cette frénésie de données grandissantes.

D’autres se sont posé la question différemment en réfléchissant sur l’utilité de s’équiper de plus en plus de surfaces de stockage en interne, alors que le volume toujours de plus en plus important de données, nécessitait par ailleurs une nouvelle réflexion sur leur sécurisation, et l’obligation de devoir répondre aux nouvelles règles de sécurité qu’impose le règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable au sein de tous les pays de l’union européenne depuis le 25/05/2018.

Cette réflexion au sein de beaucoup de cabinets a mené à un changement de comportement vis-à-vis de leurs politiques de gestion et de conservation de leurs données, et en a conduit un nombre considérable à faire appel aux services proposés par les professionnels de cloud computing[1].



Le choix de se tourner vers une solution de stockage externe, a pût être initié par la volonté de limiter les investissements informatiques locaux, en prolongeant la durée de vie des serveurs existants qui ne suffisaient plus au stockage intégral des bases de données et fichiers numériques, et en externalisant leur stockage auprès d’acteurs externes spécialisés dans le stockage et la mise à disposition d’infrastructure en mode IaaS[2], de plateformes en mode PaaS[3], ou de services et logiciels en mode SaaS[4].

Partie 2 Les avantages du stockage hébergé en mode cloud computing


Le choix du stockage hébergé chez un fournisseurs de services externes a été principalement initié afin d’éviter de gros investissements en interne, et de permettre une adaptation graduée sans impact majeur sur les structures internes du cabinet. Le cabinet tout en conservant son infrastructure existante, bénéficie des services performants d’un prestataire externes et maitrise au mieux les dépenses induites par l’accroissement de son volume de données. La limitation des investissements internes peut ainsi apparaitre comme le premier avantage.

Les larges choix de forfaits proposés par les fournisseurs de services en cloud computing permettent sans aucun nul doute de conserver une pleine sérénité pour les dirigeants de cabinet qui peuvent ainsi s’appuyer sur le professionnalisme des intervenants extérieurs qui sauront adapter leurs propositions en suivant l’évolution des besoins du cabinet. La complète souplesse des offres de services proposant du stockage à la carte constitue ainsi le second avantage de l’hébergement en mode cloud computing.

Les fournisseurs d’hébergements de données proposent une large palette de services utiles aux cabinets, comme la fournitures de logiciels ou applications (Quadra On Demand, Portail de services…) gérés entièrement par l’hébergeur, ainsi que l’hébergement des applications ou outils de gestion utilisés au cabinet (EIC, RCA etc..), cela permet encore un fois de libérer l’espace disque des serveurs internes du cabinet tout en mettant à disposition l’ensemble des applications auprès des collaborateurs qui peuvent se connecter à tout moment et de n’importe quel lieux, à domicile pour effectuer du télétravail ou en déplacement chez un client. Le troisième avantage pourrait donc être matérialisé par l’offre de mobilité d’accès aux données du cabinet.



Partie 3 Les inconvénients du stockage hébergé en mode cloud computing


Généralement pour pouvoir bénéficier des meilleurs tarifs d’hébergement et de fourniture de services, il faut accepter de devoir s’engager sur un abonnement long (36 à 48 mois) auprès du fournisseur de services, et à moins d’avoir choisi le prestataire suite à une recommandation expresse d’un confrère ou amis, le choix de l’engagement peut s’avérer regrettable, et la durée d’engagement obligatoire pour pouvoir bénéficier des tarifs avantageux peut constituer le premier inconvénient.

La délégation des services d’hébergement des bases de données si elle a mal été préparée et réfléchie, peut conduire à une rupture de la maitrise des données par le cabinet, et ainsi ralentir considérablement le processus de traitement lors des demandes d’intervention effectuées auprès du prestataire pour les besoins d’une restauration des données initiée suite à un problème ou à une erreur de traitement sur un dossier. Le manque de réactivité du prestataire par rapport à une gestion en interne des sauvegardes et restaurations peut constituer un inconvénient majeur.

Lorsque les données sont stockées en interne, la maitrise de la confidentialité des informations personnelles ainsi que la sécurité des données est complètement maitrisée par le cabinet qui a mis en place les moyens ainsi que les compétences nécessaires pour parvenir aux objectifs fixés, mais en cas de délégation externe de la gestion et sauvegarde des données, à moins d’avoir pris un soin particulier pour traiter la question avec le sous-traitant avant le transfert des données, la sécurité ainsi que la garantie de confidentialité des données peut constituer un problème pour le cabinet et devenir le principal inconvénient de hébergement en mode cloud computing.


[1] Le cloud computing, en français l'informatique en nuage, consiste à utiliser des serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement Internet, pour stocker des données ou les exploiter. Wikipédia

[2] L'infrastructure en tant que service ou, en anglais, infrastructure as a service est un modèle de cloud computing destiné aux entreprises où : l'entreprise gère le Middleware des serveurs, et surtout les logiciels applicatifs ; Wikipédia


[3] Plate-forme en tant que service, PaaS, de l'anglais platform as a service, est l'un des types de cloud computing, principalement destiné aux entreprises, où : l'entreprise cliente maintient les applications proprement dites ; Wikipédia


[4] Le logiciel en tant que service, ou software as a service, est un modèle d'exploitation commerciale des logiciels dans lequel ceux-ci sont installés sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l'utilisateur. Wikipédia


Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur cet article ou si l’aventure de la digitalisation vous tente aussi, n’hésitez pas à me contacter à digitalisation[@]afosys.fr

NB : Enlevez les [] pour me contacter sur l'adresse digitalisation[@]afosys.fr


La semaine prochaine nous verrons la conclusion sur le dossier «Données hébergées sur serveur en mode cloud computing, 3 avantages et 3 inconvénients au sein d’un cabinet équipé de la gamme Quadratus de Cegid ».



65 B Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

0 458 479 014

Politique de confidentialité

Nous contacter

Nous trouver

Nos services

Infogérance informatique à Grenoble -

Accompagnement à la digitalisation à Grenoble

Externalisation administrative à Grenoble -

Organisation administrative et comptable à Grenoble

  • Gris Facebook Icône
  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Twitter Icon